Prochaine conférence le 9.11 - Prochaine sortie le 3.11 - Prochaine randonnée le 18.11

ASSOCIATION - Le monde associatif chevillé au corps.

Dominique Thuaudet Presidente depuis 2016, a été réélue à la tête de l’Université du temps libre de la région dunoise.

https://www.utlrd.com/administrator/index.php?option=com_jce&view=editor&plugin=imgmanager&7b00148dbc12caea4ae3866eb59daffa&1a16b43c81bed30c422236cb373655aa=1&context=22#

 

Dominique Thuaudet, qui baigne dans le milieu associatif dunois depuis 1994, effectuera un nouveau mandat à la tête de l’UTLRD, dont elle est présidente depuis 2016.

Dominique Thuaudet est du genre fonceuse. Les adhérents présents, mardi, à la salle Léo-Lagrange, ont encore pu le mesurer, notamment au moment où la présidente en exercice de l’Université du temps libre de la région dunoise (UTLRD), candidate à sa succession à la tête de l’association dunoise, a soumis au vote de l’assemblée générale sa réélection ainsi que celle de six autres membres du conseil d’administration dont le mandat arrivait à échéance. Tous ont été réélus pour trois ans.

Créée en 1986
L’ex-prof de maths du collège Tomas-Divi a expédié l’affaire en 1 min 30 montre en main. Avec le consentement des adhérents, visiblement ravis. Mais aussi des élus. « Madame la présidente, j’ai adoré votre campagne électorale. Avec vous, on ne perd pas de temps », s’est amusée Alice Baudet, la conseillère départementale du canton de Châteaudun, à l’issue de la séance.

Dominique Thuaudet, 70 ans, est aux manettes de l’UTLRD depuis octobre 2016. Une association dunoise créée en 1986, qui comptait deux cent cinquante adhérents en 2020-2021, et dont la devise “Apprendre et communiquer” s’exerce autour d’actions culturelles diverses : conférences, sorties, voyages, cours, ateliers, randonnées, etc.

Mercredi, comme l’assemblée générale la veille, le conseil d’administration lui a renouvelé sa confiance, étirant son bail de présidente au sein du bureau d’une année supplémentaire. « J’ai adhéré à l’UTLRD en 2015, avant d’en prendre la présidence à l’issue de l’assemblée générale d’octobre 2016, rembobine l’ancienne professeure du collège Tomas-Divi, à Châteaudun. Avant de prendre ma retraite de l’Éducation nationale, en 2012, j’assistais à des conférences proposées par l’association. Ça m’a donné envie de m’impliquer », poursuit cette Dunoise d’adoption depuis 1994, qui a fait ensuite le choix de poser ses valises dans une maison à Varize en 2000.

Née à Paris, puis mariée à un Nancéien, c’est dans l’Est de la France qu’elle a effectué le début de sa carrière dans l’enseignement, au sein des collèges et lycées lorrains. « Et puis, j’ai voulu me rapprocher de mes parents qui avaient deux pied-à-terre : un à Paris, un autre au Mans. L’idée, c’était de trouver quelque chose entre les deux. J’ai été nommée à Châteaudun, même si j’avais demandé Orléans », sourit l’intéressée. Depuis son arrivée dans le sud de l’Eure-et-Loir, Dominique Thuaudet baigne dans le milieu associatif dunois. « J’ai fait partie de l’association des Amis du château, avant mon d’adhésion à l’Université du temps libre. Je suis également la trésorière de l’association [de danses beauceronnes] Câlines et Biaudes. »

Le monde associatif a été, pour elle, un vecteur d’intégration. « Quand on arrive dans une ville, pour s’intégrer, il faut faire partie d’une association. Ça permet de rencontrer du monde, de découvrir des gens », souligne Dominique Thuaudet, qui se montre confiante à l’entame de cette saison après l’ annus horribilis 2020-2021. « On a enregistré une baisse de l’ordre de 15 % parmi nos adhérents. Mais là, ça commence à reprendre », dit-elle. Un nouveau chapitre s’ouvre également pour elle.